mercredi 29 janvier 2020

La robe Renée

Cette année, je me suis inscrite au challenge #make3in3 : il s'agit de choisir 3 patrons que l'on souhaite réaliser dans les 3 prochains mois. En plus, ce challenge est organisé par une couturière écossaise donc ça ne pouvait que me plaire!

La planification des projets en couture n'a jamais été mon fort car je préfère en général me laisser porter par l'envie ou l'inspiration du moment mais le make3in3 demande une projection à 3 mois ce qui me semble à peu près jouable.

Bref, pour mon #make3in3, j'ai choisi les 3 patrons suivants :

- la robe Renée de République du Chiffon
- la blouse Be Pretty d'Atelier Scämmit
- la chemise Liseron d'Atelier Scämmit.... à moins que ce ne soit le chemiser Zélie de République du Chiffon mais peut-être qu'au final que je ferai un pantalon... Bref, pas encore gagné ce challenge 😛!

J'avais prévu de coudre la robe Renée pour les fêtes sauf que le mois de décembre a juste été un enfer entre le boulot habituellement déjà bien dense à cette période de l'année et la grève des transports, la grève des instit', la grève du centre de loisirs. Bref, une fin d'année compliquée.

J'ai cousu les cadeaux que j'avais prévu d'offrir à Noël et basta!

Donc je me suis attelée à Renée début janvier.

// Renée



La robe Renée est une robe ample avec à la base 2 volants et beaucoup beaucoup de fronces.

J'aime le côté loose mais élégant avec le volant et j'avais vraiment en tête de la porter avec mes derbys noires.

N'étant pas très froufrou à la base, je n'ai mis que le volant à la taille et pas celui au niveau de l'encolure : je craignais un effet "pierrot".

Le tissu est une viscose "shine night" de chez Atelier Brunette. Le tissu est bleu marine, ce qui ne ressort pas forcément très bien sur les photos.




Je me suis longtemps posée la question de ne pas doubler le corsage et de fermer le dos mais j'ai au final bien fait de respecter le patron car la viscose est assez transparente.

Le fait de doubler le corsage évite toute transparence et pour la partie jupe, je mets une sorte de "sous-robe".

Je n'ai fait aucune boutonnière : la robe s'enfile par la tête, j'ai de tous petits poignets donc ça passe comme ça. Les boutons viennent de mon stock, je pense qu'il devait appartenir à mon arrière grand-mère 😍.

Le corsage demande un peu de minutie. Comme on le devine sur la photo ci-dessous, le corsage est composée de 4 pièces pour le devant (idem pour la doublure).


J'ai été un peu déçue de me retrouver à nouveau avec de l'embu au niveau de la tête de manche, je me serais bien passée de faire à nouveau des fronces...

Lorsque j'ai montré Renée à Thomas, on ne peut pas dire qu'il ait été emballée : trop large, pas trop mon style (😱...).

J'ai donc repris les côtés de la jupe pour réduire l'ampleur d'environ 3 cm et j'ai raccourci la robe au dessus du genou et là c'était beaucoup mieux!
Je mesure 1,60 m, il était indiqué d'ajouter 6 cm au patron pour l'ourlet. Au final, il me semble que j'ai plutôt enlevé 2 cm au patron et fait un ourlet de 3 cm.


Comme quoi il ne suffit parfois de pas grand chose pour changer le style d'un vêtement!

J'en profite pour remercier Charline pour les photos 💙💙.

A très bientôt!


vendredi 22 novembre 2019

Yuzu Coat


Depuis le temps que j'avais envie de coudre un manteau, je me suis enfin lancée avec l'aide de ma copine de couture Mathilde (3M&Cie).

Coudre un manteau, c'est un gros projet : un investissement en temps mais aussi en argent! Un manteau, cela veut dire un nombre de pièces important à couper, une nouvelle matière, une doublure (le plus souvent) et des poches (pas toujours faciles à réaliser).

// Le modèle

 


J'avais en tête de réaliser un modèle qui me tienne bien chaud avec une capuche et / ou une fermeture éclair - vous noterez au passage qu'au final le modèle choisi n'a ni fermeture éclair, ni capuche ^^

Bref, je pense que si le patron Jacques de IAmPatterns était sorti plus tôt, j'aurais peut-être choisi ce modèle...

J'ai aussi hésité avec le Quart Coat de Pauline Alice dans une version simplifiée qu'avait cousu Anne du blog Un Chas Un Chas pour sa sœur et que je trouvais très chouette.

J'avais envie d'un gros col qui tienne bien chaud, même si on est assez loin des manteaux actuellement à la mode qui sont très ouverts sur le devant avec presqu'aucun bouton.

Pour choisir le modèle, j'ai consulté la base de données de The Foldline qui est assez complète et donne un bel aperçu des patrons existants.

Le Yuzu Coat m'a vraiment donné envie : le col très couvrant, la forme arrondie sur le bas qui fait penser à un cocon, les manches raglans. Il s'agit d'un patron de la marque Waffle Patterns, la créatrice est japonaise et basée aux Pays-Bas et propose d'autres modèles très sympa (beaucoup de manteaux d'ailleurs).



J'ai commandé le patron en version papier, ce qui m'a coûté assez cher mais je n'avais vraiment pas envie d'imprimer 70 pages et de risquer de perdre en précision lors de l'assemblage / scotchage.

Le patron est en anglais avec des marges incluses de 1,2 cm (mais pourquoi ???).

Il y a de nombreux repères sur la planche dont les marges de coutures, les repères de taille,...

// Les fournitures


> Un coupon de 3m bleu marine de chez Sacrés Coupons, la composition est de 80% laine et 20% polyester. J'ai choisi un tissu pas trop mou pour qu'il se tienne bien. Le coupon était à 30€ de mémoire.

> Une doublure pour le corps en coton chez Sacrés Coupons aussi, un coupon de 3m à 12€.

>  Pour la doublure des manches, j'ai utilisé une chute de polyester (?) anti-statique que j'avais dans mon stock.

> De l'entoilage spécial lainage de chez Rascol : j'en ai utilisé quasiment 2 mètres (soit 11€). Il y a de nombreuses pièces à thermocoller, dont le col sur les deux côtés, le devant, le haut des manches, l'emplacement des boutonières, etc...

> 10 boutons chez Reine, à 1,6€ le bouton

> 2 boutons pressions : pour le moment, je ne les ai pas posés.

 // La couture 


La couture s'est bien passée.

Le plus long, c'est vraiment la préparation : couper près de 20 pièces et positionner le thermocollant sans se planter entre l'endroit et l'envers.

J'ai eu par moment quelques frayeurs sur les assemblages, en utilisant les petites pinces pour la surjeteuse, cela m'a aidé à bien faire matcher les pièces entre elles.

Les schémas de la notice sont précis mais je n'ai quand même pas tout compris sur la pose de la doublure pour les bas de manches, pour le reste c'était nickel.

J'ai aussi apprécié les performance de ma machine à coudre qui a passé jusqu'à 4 épaisseurs sans ronchonner. J'ai aussi découvert que mon pied presseur pouvait se soulever encore plus haut que je ne le pensais ce qui a grandement facilité les choses!


 

// Les + et les -


> Ce qui m'a bien aidé : 

* lors d'un stage de couture cet été, j'avais effectué une pièce d'étude sur la poche paysanne: cela m'a permis de les réaliser sans trop de difficultés (mais beaucoup de stress!)

* dimanche dernier, j'avais un atelier couture organisé par une association de ma ville. Valérie m'a aidé à reprendre la pose de la doublure au niveau des bas de manches et du bas du manteau, ce qui a amélioré le tombé.

Ce qui ne m'a pas aidé :

* je n'ai pas fait de toile, j'ai cru pendant un moment que le manteau serait trop petit !

* j'ai raccourci les manches de 5 cm car j'avais lu sur certaines reviews qu'elles étaient trop longues : grave erreur! ça aurait pu être pire mais mes manches sont un poil trop courtes.


A part ces petits détails, je suis super fière de moi :)

C'était un gros challenge : je retire une grande satisfaction d'être arrivée au bout et que le résultat me plaise! J'adore la doublure...




lundi 21 octobre 2019

Les jupettes de rentrée

Je profite de ces quelques jours de week-end prolongé pour publier quelques photos de mes dernières réalisations pour les filles.

Entre mon stage de couture cet été, la révision de mes machines en septembre et la rentrée des classes, j'ai un peu cousu mais moins que ce que j'aurais aimé faire.
Il me faut toujours du temps pour reprendre le rythme entre l'école, les devoirs, les activités des filles, l'activité plus intense au travail et les déplacements de Thomas…

Bref, j'ai cousu deux jupes et les deux sont pour Charline.

// Lotta Skirt


La première est la Lotta Skirt de Compagnie M. C'est ma troisième version de cette jupe et je trouve le patron toujours aussi chouette.


Nous avons choisi le tissu avec Charline cet été à Biarritz aux Tissus des Docks

Il s'agit d'un très beau tissu japonais de couleur vieux rose avec de petits motifs floraux.
Il coûte cher, il me semble qu'il était à 22 euros le mètre.
Alors, oui, on me dira qu'au marché de Cergy ou ailleurs, on trouve des tissus à 2 € du mètre mais bon, c'est un achat plaisir.



Nous avons ensuite recherché ensemble un patron parmi ceux que j'ai déjà et Charline a choisi la Lotta Skirt.
J'ai suivi les instructions à la lettre, la seule modification à laquelle j'ai procédé est de remplacer le zip invisible par un zip normal car c'est tout ce que j'avais sous la main à ce moment-là.
Du coup, la fermeture est plus visible mais ça n'a rien de choquant.


Charline a 9 ans mais reste un petit gabarit. J'ai fait un 6 ans en taille et un 8 ans en longueur.

La doublure est une chute d'un chambray à pois commandé il y a 2 ou 3 ans chez Mondial Tissus.
Les boutons ont été récupéré sur une vieille chemise de boulot de Thomas.

// La jupe upcyclée


La deuxième jupe est une version "upcyclée", c'est-à-dire que je l'ai réalisée à partir d'une robe à moi que je ne portais plus depuis quelques années.

Il s'agissait de la robe Sigma Dress (ci-dessous) qui a laissé la place à une nouvelle jupette !


Le processus est plus long car il faut découdre l'ancien vêtement et ensuite coudre le nouveau.
J'avais un cahier des charges relativement précis : Charline voulait une jupe boutonnée sur le devant.


Je suis repartie du patron de la Mini-Perle d'Ivanne S pour le dos qui est élastiqué.


Pour le devant, j'ai redessiné la ceinture pour qu'elle soit moins large que celle de la Mini-Perle et je me suis basée sur le Trop Top d'Ivanne S toujours pour dessiner la patte de boutonnage.


Le résultat est correct mais je dois reprendre le boutonnage sur le devant car cela fait une bosse entre le 1er et le 2ème bouton.
Je n'ai pas fait de boutonnière : un bouton pression en haut et les autres boutons sont simplement cousus. Il est possible que je fasse une boutonnière sur le haut à la place du bouton pression.


Pour ce premier essai, je n'ai pas ajouté de poches mais pourquoi pas pour une prochaine version...
En tous cas, la propriétaire de cette jupe est ravie même si le résultat n'est pas parfait !


A très bientôt !